Fermer
Aller au contenu principal
Retour aux actualités

18 – La Forêt en Nivernais – Récolte de la fougère et du genêt

18 – La Forêt en Nivernais – Récolte de la fougère et du genêt

La dix-huitième carte postale de la série « La Forêt en Nivernais » met en scène deux hommes revenant de la forêt avec un fagot, l’un de fougère l’autre de genêt, maintenu sur leur épaule à l’aide d’un bâton fourchu.

La forêt a longtemps joué un rôle primordial dans l’approvisionnement en matières premières des populations les plus pauvres. Les végétaux forestiers étaient notamment utilisés pour la confection d’objets et d’outils du quotidien mais également comme combustibles ou comme aliments. En période de disette, les glands ou les rhizomes de fougère étaient par exemple broyés pour faire de la farine.

Achille Millien agrémente la carte postale « Automne XII – Récole de la fougère et du genêt » de quelques vers sur les usages de ces deux végétaux particulièrement communs en forêt : « Les paysans vont chercher dans les bois / Fougère et genêt, quand viennent les froids / Sur un lit de fougère / Gît la pomme de terre / Bien à l’abri du gel. / - Le genêt en toiture / Garde de la froideur / La chèvre et le porcel. »

Comme le précise le poète, la fougère pouvait notamment être utilisée comme conservateur, séchée et sous forme de litière, pour les pommes de terre. Quant au genêt, il était « utilisé en toiture » en remplacement du chaume sur un tressage de branches de hêtre ou de noisetier. Ce type de couverture, à la fois isolante et imperméable, nécessitait néanmoins une révision annuelle par ajout d’une couche de genêt car les précédentes se tassaient.