Fermer
Aller au contenu principal
Retour aux actualités

3 – La Forêt en Nivernais – Ramasseuses de bois mort

3 – La Forêt en Nivernais – Ramasseuses de bois mort

La troisième carte postale de la série « La Forêt en Nivernais » met en scène un groupe de trois femmes chargées de bois mort. La photographie a été prise par le vicomte Raoul Saulnier d’Anchald à Beaumont-la-Ferrière, commune bordant la forêt des Bertranges, sur la route menant au château de Beaumont. Les deux tourelles que l’on distingue sont les vestiges du château du 15e siècle. Elles encadrent encore aujourd’hui la grille d’entrée monumentale menant au manoir construit en 1850 au milieu du parc de l’ancien château de Beaumont.

Sur les trois femmes, deux portent sur leur dos une imposante hotte remplie de bois mort tandis que la troisième pousse une brouette également chargée de branches. À l’époque de la prise du cliché (fin 19e siècle), le ramassage du bois mort en forêt domaniale est régi par l’arrêté du 19 septembre 1853 qui précise que « L’Administration des forêts est autorisée à concéder sur la demande des Maires, la faculté de ramasser gratuitement le bois mort, sec et gisant, aux habitants pauvres des communes limitrophes des bois soumis au régime forestier. »

L’ONF préconise de nos jours de laisser au sol le bois mort car il protège les sols et, en se décomposant, favorise l'humus qui va enrichir les sols et assurer le renouvellement naturel de la forêt. Le ramassage de bois mort est donc actuellement interdit et passible d’une amende.

Achille Millien agrémente la carte postale « Hiver XIV – Ramasseuses de bois mort » de quelques vers sur cette activité ingrate mais essentielle aux foyers des modestes riverains des massifs forestiers : « Elles portent la hotte ou roulent la brouette. / - Glaneuses de copeaux, de débris, de bois mort, / Aliment du foyer lorsque la girouette / Grince au souffle glacé du vent qui vient du nord. »