Fermer
Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Les végétaux vivants dans l’architecture et le design

Les végétaux vivants dans l’architecture et le design

L’emploi de végétaux vivants dans la construction s’est développé au cours du 20e siècle et connaît depuis plusieurs années un regain d’intérêt de la part des architectes et des designers. L’architecture vivante ne date cependant pas d’hier. En Inde par exemple, les Khasis construisent depuis plusieurs siècles des ponts vivants réalisés à partir des racines aériennes du Ficus Elastica. Ces ponts, patiemment tressés, sont pleinement fonctionnels après plusieurs années de croissance et certains d’entre eux auraient aujourd’hui plus de 500 ans.

Les végétaux les plus communément utilisés en architecture vivante sont le ficus, le saule, le platane ou le noisetier pour la rapidité de leur croissance et pour la finesse de leur écorce qui permet une fusion plus performante entre végétaux ou entre végétaux et matériaux de construction traditionnels comme le métal.

En Occident, Axel Erlandson est l’un des premiers à s’être intéressé au façonnage des arbres grâce à un procédé naturel, l’inosculation, conduisant à la fusion de deux branches ou tiges d’un végétal entres elles lorsque celles-ci sont maintenues l’une contre l’autre. Certaines arbosculptures d’Erlandson sont aujourd’hui visibles dans les Girlroy gardens, un parc à thème situé en Californie. Les expérimentations d’Erlandson ont fait des émules, auprès de Christophe Cattle et de Richard Reames notamment, et inspirent les architectes et artistes depuis plusieurs années à l’image de Marcel Kalberer (Palais des saules à Auerstaedt en Allemagne), de Giuliano Mauri (Cathédrale des arbres à Bergame en Italie) ou, plus récemment, de Ferdinand Ludwig.

Le Platanen Kubus (2012) de Ferdinand Ludwig est un cube végétal de 10 mètres de hauteur réalisé avec une structure d’acier et 1000 platanes. Des passerelles, installées sur le pourtour intérieur, créent une promenade au cœur de la structure végétale. Au fil des années, les platanes vont fusionner et les pièces de l’échafaudage en acier pourront être retirées parallèlement. En 2028, l’ensemble de la structure pourra ainsi être démontée et les passerelles ne seront portées que par un seul et même arbre résultant de la fusion des 1000 platanes plantés initialement.

Le façonnage des végétaux vivants ne s’arrête pas à l’architecture. Les designers s’en sont également emparés comme en attestent les champs de chaises du designer anglais Gavin Munro qui cultive des chaises dans la lignée de John Krubsack qui a récolté la première chaise cultivée connue en 1914.

 

Photo : Palais des saules de Marcel Kalberer © D.R.