Fermer
Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Nièvre Merrain : une production d’excellence sur un site reflétant l’histoire de l’industrie du bois

Nièvre Merrain : une production d’excellence sur un site reflétant l’histoire de l’industrie du bois

La première scierie à fixer son activité sur le site varzycois de la merranderie Nièvre Merrain est la scierie Alexandre Boulon comme en atteste une publicité parue dans le Guide touristique de Varzy en 1923. Un article du Journal du Centre de l’année 1955 confirme l’implantation de la scierie Boulon sur la route de Clamecy (actuelle rue du 8 mai 1945 – RD977) : « Bâtie au centre d’une région très boisée, il était logique que l’industrie du bois s’organisât à Varzy. C’est chose faite depuis que M. Alexandre Boulon eût l’idée de transférer route de Clamecy et d’y fixer à demeure son matériel ambulant d’exploitant forestier. […] La petite scierie initiale est devenue un vaste chantier de plus d’un hectare de superficie dont 800 mètres carrés environ sont couverts. » Les scieries ambulantes étaient autrefois très nombreuses car ce type d’installation mobile permettait d’être au plus proche des coupes et de limiter les charges de transport des matières premières. L’activité de sciage du bois, à l’instar de celle d’Alexandre Boulon, s’est massivement sédentarisée au cours de la première moitié du 20e siècle.

La scierie change ensuite plusieurs fois de propriétaires. Elle est nommée dans un premier temps Scierie Dinot, puis Dinot-Auclère Bois et Merrains, Sciages de toutes essences, puis Scierie Dinot-Auclère Montessus, puis Scierie Montessus-Auclère vers 1945, avant que René Labbé ne la transforme en parqueterie dans les années 1950 : « Si l’on visite les bâtiments, on verra quelques ouvriers parmi un amas de copeaux et le grincement bien connu de la raboteuse. Ajoutons que le séchoir fonctionne jour et nuit. La force motrice est formée par plusieurs moteurs électrique d’une force totale de 100 CV. […] La production de parquet est en moyenne de 60m2 par jour et s’écoule sur la région parisienne où se trouve le siège de la société ; on peut y ajouter un peu de lambourdes et quelques traverses de chemin de fer tirées dans les queues des arbres débitées » (Journal du Centre, 1955).

La scierie Labbé est rachetée par la Société Nivernaise de Placage en 1974 et est ensuite exploitée, entre 1980 et 1997, par la scierie Gatellier qui compte alors une dizaine de salariés. Nièvre Merrain acquiert la scierie Gatellier en 1998 et réoriente la production du site.

Ainsi, depuis vingt ans, Nièvre Merrain exploite un site reflétant l’histoire de l’industrie du bois et excelle aujourd’hui, comme les autres merranderies du Groupe Charlois, dans l’art de la sélection et de la fente du chêne ainsi que dans celui de la fabrication de merrains de chêne français.